Ils ne se ressemblent pas tous, ne sont pas tous adaptés à la même pratique. De nombreuses caractéristiques différencient les stéthoscopes disponibles : nombre de tubes, de pavillons et de membranes, de fréquences, caractéristiques des embouts d’oreille… Ses couleurs et son prix sont aussi des éléments importants.

Avant de faire son choix, il est nécessaire d’analyser sa pratique (consultations pédiatriques, cardiologie, utilisation en visites, à l’hôpital…) afin de conserver le plus longtemps possible un accessoire indispensable à la pratique quotidienne, répondant à vos exigences et à votre patientèle. S’il est possible de se faire une idée de l’adaptation du stéthoscope à son exercice en l’essayant et le testant sur soi-même, le test ultime sera bien sûr de l’utiliser dans sa vie de tous les jours.
 

Eléments du stéthoscope, quels critères pour faire son choix ?

Tous les médecins se souviennent de leur premier stéthoscope, signe d’entrée dans la profession. Même s’ils restent très souvent attachés à ce premier achat – ou cadeau – ils vont adapter leurs choix futurs en fonction de leur pratique quotidienne.

- L’aspect global du stéthoscope est souvent le premier critère de choix. Il doit correspondre à l’idée même que le médecin se fait de cet instrument. Trop gadget, trop sophistiqué, de couleur mal choisie, le stéthoscope pourrait finir sa carrière rapidement dans un placard.

- Les embouts auriculaires doivent permettre de transmettre le son tout en isolant du bruit. Leur taille doit être adaptée et ils doivent pouvoir être nettoyés et changés facilement.

- Les tubes auriculaires et la lyre en métal sont l’un des éléments de la solidité du matériel qui parfois est soumis à rude épreuve dans la poche de la blouse ou dans la sacoche en visite.

- La tubulure à simple ou double tube qui transmet les sons du pavillon vers la lyre est aux dires des médecins le tendon d’Achille du stéthoscope puisque tout rupture de tubulure rend l’appareil inutilisable et que la plupart des fabricants ne vendent pas de tubulure de remplacement.

- Les pavillons simples ou doubles, équipés de membrane ou non vont permettre de capter les sons. Certains doubles pavillons sont constitués d’une membrane d’un côté et d’une cloche de l’autre, la première étant utilisée pour les sons à haute fréquence, la seconde pour les basses fréquences.

- La ou les membranes cerclées par une bague de plastique (anti-froid) qui les relient de façon étanche au pavillon sont des éléments très minces. Il est indispensable de les nettoyer de façon très régulière avec des produits de désinfection des surfaces ce qui peut encore les fragiliser. Elles doivent pouvoir être changées par le médecin lui-même sans recours au service après-vente.
 

Nous avons comparé pour vous, selon les critères cités ci-dessus, deux stéthoscopes de grandes marques :

 

Littmann Classic III

Spengler Magister®

Aspect

Correspond à l’image du stéthoscope de généraliste. Tubulure sans latex résistante à l’alcool donc adaptée à la désinfection entre chaque patient. Couleurs variées. Tube et pavillon à la carte pour individualiser son stéthoscope et ne pas le confondre avec celui d’un confrère.

Aspect solide et habituel des stéthoscopes d’internes et de généralistes. Nombre de couleurs réduit (7), pas de personnalisation possible. Un badge qui se clipse sur le tuyau permettant de marquer son nom.

Embouts d’oreille

Un peu rigides mais confortables même en fin de journée de consultation. Un jeu de rechange dans la boite. Difficiles à retirer, moins de risque de perte, moins de risque d’ingestion de corps étranger pour la patientèle pédiatrique.

Sont fournis assortis à la couleur du tube dans certaines couleurs. Deux jeux d’embouts différents dans la boite (2 tailles et plus rigides que ceux fournis initialement).

Pavillons

Pavillon lourd (80g) tient en place sur le patient sans nécessité de le maintenir avec les doigts. Pas d’interférences acoustiques.

Passage du pavillon adulte au pavillon enfant facile.

Pavillon assez lourd donc nécessitant souvent d’exercer une pression digitale pour rester en place.

Un pavillon, une cloche, passage de l’un à l’autre facile.

Pas très adapté aux nourrissons.

Membrane

Bague anti-froid confortable pour le patient. Pas très facile à échanger avec la membrane de rechange des boites (un geste un peu technique). Une bague anti-froid de rechange dans la boite. Membrane seule en vente à 5€.

Une membrane de rechange dans la boite. Pas de bague anti-froid de rechange.

Qualité des sons

Grande sensibilité des deux membranes.

Très bonne en respiratoire et cardiaque chez les adultes. Pas très adaptée aux très jeunes enfants.

Adapté à la médecine générale ?

Adapté à l’auscultation des adultes et enfants. Un tout-en-un. Une garantie de 5 ans.

Adapté à la pratique globale. Nécessité d’un stéthoscope pédiatrique en cas de patientèle de tout-petits.

Rapport qualité-prix

Produit dont la qualité justifie le prix, parfaitement adapté à un médecin ayant fini ses études.

Très bon rapport qualité/prix. Un premier achat idéal pour les internes

 

3 médecins ont participé aux tests Dr Cécile Hoc (Issy les Moulineaux), Dr Guillaume Gaudé (Clamart), Dr Isabelle Catala (Vanves)